Perceval le gallois
Prêtez-moi le coeur et l’oreille car la parole se perd si le coeur n’entend pas.

Comment réaliser la justice sociale dans une conjoncture de crise systémique globale ( écologique, financière, économique, politique, sociale et culturelle ). L’humanité toute entière est concernée et cela doit nous amener à repenser la transition vers un monde postcroissant, posfossile et modifié par le climat.

Ma revue de presse

Pour signaler et partager les articles que j’apprécie au fur et à mesure de leur lecture.

Article mis en ligne le 5 mars 2019
dernière modification le 18 mars 2019

par Perceval
logo imprimer

 01-Mots pour maux - Lutte des classes et pouvoir d’achat

Extrait du numéro157 du mensuel "La décroissance"

La lutte des classes, c’est l’affrontement entre classes historiquement constituées et politiquement organisées en vue du contrôle des institutions économiques. N’a rien à voir avec le pouvoir d’achat. Pas davantage avec l’émeute.

Le pouvoir d’achat est une des formes principales de la contrainte capitaliste dans nos vies. Capacité d’acheter toujours plus de marchandises produites essentiellement grâce à des emplois pour garantir les taux de profit des entreprises contrôlées par la bourgeoisie. Les personnes disposant de revenus faibles voire moyens sont inévitablement perdantes dans cette course folle. Mais faute de lutte des classes, elles sont condamnées à réclamer toujours plus d’argent pour vivre toujours plus mal. Une contradiction source d’une grande violence. Les populistes ne cessent pourtant de les encourager dans cette voie, révélant leur caractère contre-révolutionnaire ("Indexons les salaires sur les prix de l’essence", Lutte Ouvrière.)

 02-POUR VIVRE HEUREUX, VIVONS ÉGAUX ! RICHARD WILKINSON & FRANÇOIS RUFFIN


Retrouvez notre quatrième épisode de Fakir TV, avec Richard Wilkinson et François Ruffin ! Après "Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous", Richard Wilkinson publie avec Kate Pickett "Pour vivre heureux, vivons égaux !" : le livre de deux épidémiologistes qui devrait être une des clés de voûte pour la gauche de demain. Quand la sociologie, l’économie, le social, résonne avec la psychologie de l’époque... Le journal Fakir propose une information sérieuse sur le fond, pas chiante sur la forme, combative mais pas sectaire. Nos seuls actionnaires, nos lecteurs ! Retrouvez notre dernier numéro et tous nos abonnements en ligne : https://www.fakirpresse.info/boutique Kate Pickett et Richard Wilkinson sont épidémiologistes. Ils publient aux Liens qui Libèrent : "Pour vivre heureux, vivons égaux", 412 pages : http://www.editionslesliensquiliberen...

 03-"Panser l’effondrement ?" - Podcast : Conférence débat à la Maison de l’Écologie


Corinne Morel Darleuxétait en conférence-débat à la Maison de l’écologie de Lyon le 8 février dernier. Confrontation d’idées et logiques de combat avec Vincent Mignerot, président d’honneur d’Adrastia : deux parcours différents, un souci partagé, deux radicalités face à l’effondrement : un débat qui a fait salle comble (nos excuses à toutes celles et ceux qui n’ont pu rentrer) et montré une fois de plus l’appétit d’actions et de débats plus audacieux autour des politiques de l’effondrement, de notre impact écologique, et de la radicalité en politique...

 04-Le revenu universel est-il une arnaque planétaire ?


sur polony.tv C’est la question que l’on peut se poser après son flop en Finlande. Selon une enquête publiée par l’université d’Helsinki, il ne pousse pas spécialement les allocataires à trouver du travail. Ces conclusions arrangent bien les libéraux qui pourraient s’en servir pour baisser à l’occasion l’allocation chômage. Certains rêvent en effet d’un monde où l’on aurait d’un côté des milliardaires dont l’impôt garantirait le revenu universel et de l’autre, une population sans emploi, stable et chloroformée par cette allocation. Ce serait, reconnaissons-le, une ingénieuse façon de perpétuer un système inégalitaire en toute bonne conscience. Sa devise pourrait se résumer ainsi : Libéralité et inégalité pour l’éternité !

 05- En ce début 2019, dans quelle situation sommes-nous et quelle est notre ligne stratégique ?

Lu sur ResPublica, le journal du réseau de la Gauche républicaine, laïque écologique et sociale.

Nous voulons une alternative progressiste !

Pour nous, elle consiste à toujours développer les droits individuels et collectifs sur la base de la dizaine des principes de la République sociale : liberté, égalité, fraternité, laïcité, démocratie, solidarité, universalité, sûreté, souveraineté populaire, développement écologique et social. Pour cela, des ruptures sont nécessaires sur le plan démocratique, laïque, social et écologique. Et des exigences sont indispensables : dégager du marché la sphère de constitution des libertés (école, services publics, sécurité sociale), refonder l’Europe en déconstruisant l’Union européenne et en la reconstruisant ensuite, réindustrialiser fortement la France sous transition écologique, engager un processus visant enfin à l’égalité hommes-femmes notamment sur les salaires et les pensions, refonder le droits de l’immigration et de la nationalité selon les trois jus : sanguinis, solis, domicili, engager la socialisation progressive des entreprises (voir le livre en deux tomes sur la « République sociale au XXIe siècle » dans la librairie militante, dans la colonne de droite du site).
Avec la stratégie de l’évolution révolutionnaire (Marx 1850, Jaurès 1901) comme moyen d’avancer.

 06- Deuxième appel de Commercy

De nombreux sites font référence à cet appel :

J’en ai pris connaissance sur le grand soir

Cet appel a toute ma sympathie parce qu’il demande de mettre en œuvre des idées publiées sur perceval-le-gallois.fr :

En cela les Gilets Jaunes commencent à reprendre le meilleur de la tradition de lutte du mouvement ouvrier français, de la Commune de Paris aux grands mouvements de grèves des années 1970, jusqu’au coordinations des années 1980. De 1986 au début des années 1990, étudiants, cheminots, infirmières et bien d’autres secteurs se sont ainsi organisés dans de larges coordinations nationales au cours de grèves importantes contre la casse de leurs acquis sociaux et du service public. Sur le même principe que celui que revendiquent les Gilets Jaunes de Commercy, ils étaient organisés localement (sur chaque lieu de travail ou d’étude : gares, hôpitaux, universités, usine...) en assemblée générale, ouverte à toutes et tous. Au cours de ces réunions quasi-quotidiennes tout le monde avait le droit de prendre la parole. Des délégués étaient ensuite élus et mandatés pour participer à des coordinations régionales et nationales de grévistes pour porter leurs revendications et décider de la suite du mouvement, sur la base des votes des assemblées générales.

 07- Voici tout ce qui ne va pas avec le féminisme dominant.

Article de Caitlin JOHNSTONE lu sur LGS

Conclusion de l’article :
Le vrai féminisme ne soutient pas que le monde serait mieux loti si les femmes dirigeaient ; passer d’un sexe à l’autre ne changerait pas grand-chose tant que le système actuel d’évaluation des valeurs demeurera en place. Le vrai féminisme soutient que toute l’humanité doit changer son système de valeurs pour un système qui récompense le travail féminin autant que le travail masculin, au lieu de récompenser seulement les femmes quand elles réussissent à gravir l’échelle du paradigme patriarcal.

Lorsque des femmes contrôlent le complexe militaro-industriel, ce n’est pas du féminisme, c’est de la masculinité toxique. C’est le fruit du système de valorisation qui pollue notre air, empoisonne notre eau, remplit les océans de plastique, rase les forêts tropicales et nous rapproche de l’Armageddon nucléaire. Le vrai féminisme, c’est se détourner d’un système de valeurs toxiques qui récompense les sociopathes les plus ambitieux, pour aller vers un système qui valorise l’empathie, la collaboration, l’éducation et la paix.

 08- CLAIRE NOUVIAN : CONTRE LES VRAIES DENTS DE LA MER !

Claire Nouvian

Sur la chaîne UTube de Fakir. Françis Ruffin s’entretient avec Claire Nouvian, fondatrice de l’Assocation Bloom qui s’est battue contre la Commission européenne et les lobbies pour l’interdiction de la pêche électrique. Et on le sait, quand on vient nous voir c’est que le cas est désespéré : quand il y a encore de l’espoir on va voir les gens de la majorité !

BLOOM est une association de loi 1901 à but non lucratif fondée en 2005 par Claire Nouvian.

BLOOM est entièrement dévouée aux océans et à ceux qui en vivent. Notre mission est d’œuvrer pour le bien commun en créant un pacte durable entre l’homme et la mer.

Nos objectifs sont de protéger l’océan et les espèces marines tout en maximisant les emplois durables dans la pêche et l’aquaculture. Nos priorités sont de mettre fin aux méthodes de pêche destructrices et à l’expansion de la pression de pêche dans le monde, de protéger le milieu marin et d’en préserver sa résilience tout en cherchant à favoriser la pêche artisanale utilisant des méthodes douces pour l’environnement et fortement génératrices d’emplois.

Pour atteindre nos objectifs, l’équipe de BLOOM déploie des actions de sensibilisation, d’éducation et de médiation scientifique ainsi qu’un programme de recherche scientifique stratégique et indépendant. Nous sommes également engagés sur le terrain législatif avec des actions de plaidoyer citoyen, une participation à des consultations publiques et des processus institutionnels. Nos actions s’adressent au grand public ainsi qu’aux décideurs politiques et aux acteurs économiques.


Dans la même rubrique

La décroissance
le 6 mars 2019
Fakir - N° 87
le 23 février 2019
Le Monde diplomatique en kiosques
le 31 janvier 2019


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2018-2019 © Perceval le gallois - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.81
Hébergeur : Nuxit