Perceval le gallois
Prêtez-moi le coeur et l’oreille car la parole se perd si le coeur n’entend pas.

Comment réaliser la justice sociale dans une conjoncture de crise systémique globale ( écologique, financière, économique, politique, sociale et culturelle ). L’humanité toute entière est concernée et cela doit nous amener à repenser la transition vers un monde postcroissant, posfossile et modifié par le climat.

Fakir - N° 91- Décembre 2019
Article mis en ligne le 25 novembre 2019
logo imprimer

Changeons d’imaginaire !

La guerre des pauvres (entre eux)

C’est une pétaudière, dans la salle des fêtes de Maisnières-en-Vimeu.
Et dire que par ce temps de colère, le président joue avec le feu…
A lire en accès libre, l’édito de François Ruffin.

Jusque dans nos corps - C’est un petit bout de métal dans l’utérus des femmes, et qui brise des milliers de vies. Un produit Bayer, avec la complicité silencieuse du ministère de la Santé.

La police veille - Amiens, c’est un peu Chicago, ces temps-ci...

L’ophtalmo louche à gauche - Ça fait du bien, un professionnel de santé qui n’a pas le Figaro magazine en salle d’attente...

Les vrais premiers de cordée - Chroniques sur corde, c’est un peu « l’ordinaire d’un ouvrier dans la France du début du XXIe siècle », nous dit Éric Louis. C’est ça : du malheur, c’est sûr, de la fierté, aussi, ne pas baisser les yeux, mais des moments marrants, malgré tout, au milieu.

Mon curé chez les Gilets jaunes - Roman-photo

« T’aurais pas des histoires que tu n’as pas mises dans ton livre ? On veut en lire plus... » Pour fêter une année en jaune, Vincent Jarousseau, auteur du roman-photo les Racines de la colère, nous offre un rab de planches : « Tiens, oui, j’ai l’histoire du père Joseph, qui est prêtre dans le Denaisis, près de Valenciennes. C’est un fils d’immigrés sardes, qui était à la Jeunesse ouvrière chrétienne, et bossait à l’usine de zinc des Asturies... » - Découvrez une planche en exclusivité !

Poésie à l’appel - On se creusait la tête, pour la carte de voeux du député. Jusqu’à contacter Haydée, qui remplit ses petits cahiers et qui a illuminé mon mercredi...

Coup de chaud au rayon surgelé - Notre copain Victor en a bavé, chez Picard, les surgelés. Heureusement, niveau lutte, la famille et les copains sont au point...

On n’a toujours pas vingt ans - « On fait quoi, pour nos vingt ans ? » Ça fait des mois que l’affaire traîne. Mais on manque de temps, vivant trop dans le présent pour célébrer notre glorieux anniversaire...

Entendre les enfants pleurer

C’est une plongée en apnée au milieu de ce qu’il y a de plus insupportable. Des vies qui basculent. D’enfants qui pleurent et crient. Parce que manque de coeur, de temps, de postes, d’envie, de courage, de justice. De volonté politique.


flèche Sur le web : Fakir

Dans la même rubrique

Le Monde diplomatique en kiosques
le 1er novembre 2019
La décroissance
le 29 octobre 2019
Ma revue de presse
le 18 mars 2019
par Perceval


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2018-2020 © Perceval le gallois - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.81
Hébergeur : Nuxit